Syndicat des
enseignantes et enseignants
du Cégep de Rimouski
Centrale des syndicats du QuébecFérération des enseignates et enseignats de CEGEP

Un 1er mai hommage en l’honneur d’Iqbal Masih (1983-1995)

Patricia Posadas, humaine au coeur brisé
Iqbal Masih

Le 16 avril 1995, un enfant de 12 ans est assassiné dans son village au Pakistan.

Pour quelle raison l’a-t-on tué?

Depuis deux ou trois ans déjà, cet enfant menait une lutte qui l’avait mené jusqu’à prendre la parole en Suède, lors d’une conférence internationale, afin de dénoncer l’esclavage des enfants dans l’industrie du tapis au Pakistan. Il dira alors cette phrase puissante et douloureuse: «N’achetez pas le sang des enfants.»

Malgré le fait qu’il avait dû commencer à travailler à 4 ans et n’avait pu échapper à son esclavage qu’à l’âge de 9 ans, Iqbal montrait des dons intellectuels exceptionnels. Il rêvait d’aller à l’université afin de devenir avocat. Déjà, en deux ans, par son travail acharné aux côtés d’hommes, de femmes et d’enfants qui menaient le même combat, il était parvenu à libérer des milliers d’enfants des usines-prisons de son pays. Mais il en restait tant...

Iqbal était aussi un enfant qui aimait faire du vélo, comme tous les enfants, et c’est au cours de l’une de ces balades que la mort l’a fauché, nous privant ainsi d’un être exceptionnel dont la lutte ne doit pas rester vaine.

En 2000, à titre posthume, Iqbal a reçu le prix Héros des enfants, pour la décennie écoulée: http://worldschildrensprize.org/iqbal-masih

En janvier 2009, le Congrès des États-Unis a créé le prix Iqbal-Masih pour l’éradication du travail des enfants.

Je vous invite à écouter ce bref reportage sur la vie d’Iqbal Masih, afin que ne meure pas le souvenir de la grandeur de son combat: http://www.ina.fr/video/CAB95030802

Pour aller plus loin sur la question de l’esclavage des enfants, et si vous vous demandez combien vivent cette situation aujourd’hui dans le monde, allez lire ceci: https://www.unicef.fr/dossier/exploitation-et-travail-des-enfants