Syndicat des
enseignantes et enseignants
du Cégep de Rimouski
Centrale des syndicats du QuébecFérération des enseignates et enseignats de CEGEP

Une année charnière

Alain Dion, coordonnateur du Comité de coordination syndicale

Chères et chers collègues,

Au nom des membres du Comité de coordination syndicale (CCS), je tiens dans un premier temps à vous souhaiter une très belle rentrée automnale. Nous espérons que cette nouvelle année scolaire sera non seulement porteuse de réalisations professionnelles stimulantes, mais qu’elle sera également riche en solidarité syndicale. Je peux vous assurer que c’est avec beaucoup d’enthousiasme que l’équipe — passablement renouvelée — du Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Rimouski (SEECR) a repris le travail.

L’année qui s’amorce sera très importante pour les profs du Cégep de Rimouski. Plusieurs dossiers locaux, mais également des dossiers nationaux pourraient avoir un impact important sur notre vie professionnelle et syndicale. Certains travaux sont déjà amorcés depuis l’an dernier, d’autres seront lancés cet automne. Comme toujours, ces dossiers seront traités lors de conseils syndicaux ou lors de nos assemblées générales. Le CCS a constamment ce souci de valider chacune des étapes des travaux qu’il mène en consultant régulièrement l’ensemble de ses membres.

 

Attractivité et rétention

Le dossier du développement des cégeps en région et le maintien de l’offre de programmes au Cégep de Rimouski seront cette année encore au cœur des préoccupations et des actions du SEECR. La baisse de l’effectif étudiant et la suspension de certains de nos programmes seront au centre de nos interventions. Nous poursuivrons notre inlassable travail d’information et de revendication auprès des différents acteurs du milieu de l’enseignement et de l’emploi, autant au régional qu’au national. Nous travaillerons d’ailleurs étroitement avec les programmes suspendus le printemps dernier (Technologie de la mécanique du bâtiment; Arts, lettres et communication – options Théâtre et Littérature) afin de trouver des solutions porteuses pour l’avenir. Dès le 12 septembre prochain, le SEECR participera à une rencontre régionale organisée par le Collectif régional de développement (CRD) du Bas-Saint-Laurent. Cet événement a pour but d’identifier des stratégies d’attraction et de rétention qui permettraient d’amener des gens en région, de maintenir nos institutions scolaires et de faire face à la pénurie de main-d’œuvre que nous vivons présentement au Bas-Saint-Laurent.

 

Des élections à surveiller

Au cours des prochaines semaines, l’élection provinciale offrira une belle occasion de faire diverses interventions auprès des candidates et candidats de la circonscription de Rimouski afin de connaitre leur vision de l’enseignement supérieur. Rimouski peut s’enorgueillir de posséder un cégep et une université; il faut maintenant s’assurer que nos institutions auront les moyens de remplir leur mission respective. Lors de nos interventions, nous comptons aborder les questions de justice sociale et d’environnement, deux dossiers traditionnellement chers aux membres du SEECR.

 

Ressources enseignantes

Le dossier de la répartition des ressources enseignantes sera également au centre de nos premiers travaux de l’automne. Dossier majeur s’il en est un, l’analyse de la gestion et de la répartition des ressources enseignantes sera conjointement menée avec le Collège. Un comité formé de représentantes et de représentants de l’organisation scolaire, de la Direction des études, du Service des ressources humaines et du SEECR aura pour mandat d’identifier des solutions visant à maximiser l’utilisation des ressources enseignantes et à assurer une distribution viable et équitable entre les disciplines. Nous aurons besoin de compter sur la collaboration de toutes et de tous afin de mener à bien cet important et épineux dossier. L’objectif du comité est de terminer les travaux pour la répartition des ressources du printemps 2019.

 

Insertion professionnelle

La question de l’insertion professionnelle est au cœur de nos débats depuis plusieurs années. Des travaux ont d’ailleurs été faits dès 2012-2013 et ont mené à la rédaction d’un profil de compétence des enseignantes et des enseignants. Cette année, un comité où siègent deux enseignantes élues par l’Assemblée générale aura à travailler sur des outils visant à évaluer l’atteinte de ces compétences professionnelles. L’objectif est clair : ces différents outils seraient mis en place afin de favoriser l’insertion et la progression des enseignantes et enseignants dans la profession. Développés à des fins formatives strictement, ces outils d’évaluation seront régulièrement présentés aux membres du SEECR afin de connaitre leur opinion sur l’avancement des travaux.   

 

Négociation à l’horizon

Notre convention collective vient à échéance en 2020. Les pourparlers avec la partie patronale (représentant les directions de cégeps et le gouvernement) s’amorceront au cours de 2019. Nous aurons donc à préparer notre cahier de revendications syndicales et nous aurons également à réfléchir sur les alliances que nous souhaitons tisser avec nos collègues du milieu collégial et plus largement avec l’ensemble des travailleuses et travailleurs du secteur public. Moment important de notre vie syndicale, la préparation d’une négociation collective requiert des échanges, des débats qui mèneront à des choix démocratiques éclairés. Vous serez donc appelés en cours d’année à vous prononcer entre autres sur des enjeux concernant la tâche d’enseignement, les salaires ou encore les avantages sociaux.

 

En terminant

Voilà donc, en quelques lignes, un aperçu du travail syndical qui se pointe à l’horizon. Vous le constatez, certains travaux du SEECR pourraient être déterminants et représenter un moment charnière de notre vie syndicale collective. C’est à ces grands rendez-vous démocratiques que nous vous convions toutes et tous.