Syndicat des
enseignantes et enseignants
du Cégep de Rimouski
Centrale des syndicats du QuébecFérération des enseignates et enseignats de CEGEP

Négociations 2020 : c’est lancé!

Alain Dion, responsable de la coordination et des pratiques syndicales

Alors voilà. La négociation pour le renouvellement de notre nouvelle convention collective est officiellement lancée. Le Comité de négociation de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) a déposé l’ensemble de nos revendications syndicales sectorielles (tout ce qui concerne notre tâche enseignante) à la partie patronale ce mercredi 16 octobre.

Après des mois de consultations et d’échanges entre les membres des différents syndicats et la fédération, on peut dire que ce dépôt syndical est le fruit d’un travail sérieux et rigoureux. Nous tenons d’ailleurs à saluer la qualité du travail du Comité de négociation qui a eu fort à faire afin de synthétiser l’ensemble des demandes émanant de nos assemblées générales. Nous espérons maintenant que la partie patronale saura reconnaitre la légitimité de nos revendications et qu’elle aura des réponses tout aussi sérieuses à nous soumettre. Si tout se déroule dans le respect de la loi régissant les négociations dans le secteur public, nous devrions connaitre leurs réactions à la mi-décembre, soit 60 jours après le dépôt de nos demandes syndicales.

Un conseil général déterminant

Avant de procéder à ce dépôt syndical, les délégations des treize syndicats membres de la FEC-CSQ (nous étions six personnes pour représenter le SEECR) s’étaient donné rendez-vous à un conseil général les 3 et 4 octobre, afin de faire à la fois un bilan des dernières consultations et d’adopter le cahier final de nos demandes syndicales. C’est d’ailleurs en toute solidarité, avec enthousiasme et détermination que les déléguées et délégués ont adopté ce cahier syndical. Sans bien sûr en dévoiler le contenu spécifique, rappelons que les grands thèmes de la négo 2020 sont :

  • une tâche enseignante plus réaliste et des conditions de travail plus humaines;
  • une meilleure sécurité d’emploi;
  • l’obligation, pour les collèges, d’adopter de véritables mesures de conciliation famille-travail; 
  • la reconnaissance de notre expertise disciplinaire et le respect de notre autonomie professionnelle; 
  • la prise en compte de l’impact du virage numérique sur la tâche.

Une première action de mobilisation

Afin de souligner le lancement officiel de la négociation et le dépôt de nos demandes syndicales, nous souhaitons mener une première activité de mobilisation, ici au cégep. Le lundi 28 octobre, nous procéderons à un dépôt symbolique de nos demandes au Comité de direction du collège. Cette rencontre aura lieu au local D-335 à 10 h et si vous êtes disponibles à ce moment, nous vous invitons à nous accompagner lors de ce dépôt. La rencontre devrait durer une quinzaine de minutes. C’est dans ces petits gestes que se bâtit la solidarité syndicale nécessaire à toute bonne mobilisation.

Et la demande salariale?

Les 9 et 10 octobre derniers, le SEECR a également participé au conseil général de négociation (CGN) de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). Cette grande assemblée regroupe les délégations syndicales des fédérations représentant le personnel enseignant, le personnel professionnel et le personnel de soutien des ordres d’enseignement primaire, secondaire et collégial, ainsi que des représentantes et des représentants du personnel du réseau de la santé.

Lors de ce CGN, les délégations ont adopté les demandes dites « de table centrale », c’est-à-dire notre demande salariale, ainsi que des demandes concernant la retraite, les droits parentaux et les disparités régionales.

Comme ces demandes ne sont toujours pas déposées à la partie patronale et qu’elles constituent un enjeu stratégique important de cette négociation, et comme la CSQ travaille toujours à bâtir un front commun avec les deux autres centrales de travailleuses et travailleurs de l’État (CSN et FTQ), nous ne vous présenterons le contenu de ces demandes qu’au cours des prochaines semaines. Nous tenons néanmoins à souligner que le SEECR est sorti très satisfait des décisions prises lors de cette rencontre.

 À suivre, donc!